Du Lidon dans le Molière

Pas d’inquiétude à avoir, la pièce de Molière est là. Et comme toujours avec Lidon, elle porte en elle des résonances qui touchent et nous font redécouvrir l’œuvre. Quelle excellente idée que d’avoir proposé le rôle de Dom Juan à Maxime d’Aboville ! On sort des sentiers battus du jeune premier ténébreux qui par sa beauté fait chavirer les cœurs. Ainsi, le metteur en scène appuie sur la notion que la séduction ne passe pas que par le physique, cela va bien plus loin. Ce Dom Juan veut aimer jusqu’à plus soif parce qu’il veut être aimé, lui qui ne l’a pas été enfant. Il puise son charme dans les mots, les attitudes, trépigne si on lui résiste. Il dévore les femmes, la vie, se moquant des règles et des gens, parce que sans cela, tout est vain.Le comédien, né à Abidjan et « moliérisé » en 2015 pour sa performance dans The Servant, est redoutable dans ce personnage, l’illuminant de mille facettes et d’une force carnassière surprenante.


Réservez vos places